Un « porrón » dans le Pavillon de la République, 1937.

Kollar François (1904-1979). Charenton-le-Pont, Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.

Susan Sontag a dit que « toutes les photographies sont des memento mori« . D’une certaine manière, le simple fait de capturer un moment dans une image éternelle nous rappelle le caractère éphémère de la vie humaine. Cependant, nous aimons à penser que les photographies ont également une fonction inverse, immortalisant la condition humaine face au passage du temps.

D’une certaine manière, la photographie est un outil puissant contre l’oubli. Lorsque François Kollar a pris cette photographie du Pavillon de la République espagnole à l’Exposition internationale de Paris en 1937, il a contribué à préserver la mémoire : la mémoire d’un moment historique précis, la mémoire de toute une génération d’intellectuels et d’artistes qui ont été éradiqués en raison de leurs idées progressistes et universelles, la mémoire d’un pays qui, après avoir subi les atrocités de la guerre, a souffert de l’oppression qui s’en est suivie pendant de nombreuses années.

Mais dans un coin de cette photo, sur une table, on remarque un « porrón » en verre dans la marge gauche de la photo. Un objet populaire, utile et hygiénique qui permet de boire de l’eau ou du vin sans utiliser de verres. Cet objet d’origine inconnue est utilisé en Espagne depuis de nombreuses années. Il a été fabriqué par des artisans au fil des siècles qui ont confirmé que le bon design est celui qui est utile, qui sert efficacement les gens et qui offre l’excellence avec un minimum de ressources.

Archives du Musée de la vie rurale // Luis Buñuel fait boire un « porrón » à Salvador Dalí, en 1929. FONDATION GALA-SALVADOR DALÍ // Carte postale d’une jeune fille buvant un « porrón ». Centre de documentation de la culture populaire. Collection Joan Amades.

Les concepteurs du pavillon savaient reconnaître la qualité du design, de l’architecture et de l’art, et c’est pourquoi, dans cette photo, nous voulons mettre en valeur le « porrón » : le bon design ! Sur la photo, outre le « porrón », participent les personnes suivantes : Josep Lluís Sert et Luis Lacasa, les architectes chargés de la conception du pavillon. Torres Clavé, le concepteur du fauteuil. Calder, l’auteur de la fontaine de Mercure. Picasso, le peintre du Guernica.

Pavillon de la République pour l’Exposition internationale de Paris de 1937. Auteur inconnu. Archives historiques du COAC. La fontaine de Mercure d’Alexander Calder avec Guernica en arrière-plan, 1937 Médiathèque d’Architecture et du Patrimoine, París. Foto: Henry Baranguer. (C) Calder Foundation New York / ADAGP, Paris (C) Succession Picasso – Gestion droits d’auteur (C) Ministère de la Culture – Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais

Interviews pour le 50e anniversaire

David Martí Dessinateur et éditeur Quelles sont les valeurs les plus caractéristiques de Mobles 114? Mobles 114 est une entreprise …

Interviews pour le 50e anniversaire

Carles Riart Dessinateur et architecte d’intérieur Quelles sont les valeurs les plus caractéristiques de Mobles 114? Un équilibre particulier entre, …

America Sanchez
L’image de marque 1973 par America Sanchez pour Mobles 114

America Sanchez (sans accents), nom utilisé par Juan Carlos Pérez Sánchez, est né en Argentine et s’est installé à Barcelone …